Pauvre Carlos, en prison il va avoir lui aussi un peu de temps pour composer de merveilleux haïkus ...